L'importance des engrais en Afrique, selon Bill Gates

Article publié sur "Pourquoi est-ce que j'aime les engrais?", Écrit par Bill Gate. Source:https://www.gatesnotes.com/Development/Why-I-love-fertilizer

Je n’ai jamais caché ma passion pour les engrais. Il s’agit d’une innovation ”magique” responsable de sauver des millions de vies de ceux qui ont faim,  et de permettre à plusieurs milliers d’échapper à la pauvreté grâce à l’augmentation de la productivité agricole.

Vous pouvez donc imaginer ma satisfaction lorsque je me trouvais récemment dans un entrepôt en Tanzanie et que je me réjouissais de la vision de milliers de tonnes d’engrais stockés sous forme de grandes montagnes de neige. L'entrepôt de Dar es Salaam fait partie d'un nouveau centre de distribution d'engrais, le plus grand de ce type en Afrique de l'Est.

Voir les travailleurs remplir des sacs de petits granules blanchâtres, contenant de l'azote, du phosphore et d'autres éléments nutritifs pour les cultures, m'a rappelé l'énorme pouvoir de transformation de la vie que chaque gramme d'engrais possède sur le continent africain.

Mais le potentiel n'est vraiment visible que lorsque les engrais parviennent aux agriculteurs des pays les plus défavorisés
– un défi qui s'est avéré difficile en Afrique, où l'utilisation d'engrais est encore très faible et, par conséquent, la productivité agricole aussi (les rendements agricoles dans de nombreuses régions d'Afrique ne représentent qu'un cinquième de ceux obtenus par les agriculteurs des États-Unis).

L'entrepôt que j'ai eu l'occasion de visiter est un élément clé dans les solutions nécessaires pour promouvoir des solutions aux besoins en engrais, mais aussi pour créer une demande sur le marché africain.

Potentiel de croissance

Les rendements agricoles dans de nombreuses régions d'Afrique, où l'utilisation d'engrais est encore résiduelle, ne représentent qu'un cinquième de ceux des agriculteurs américains.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles l'utilisation d'engrais n'a pas décollé en Afrique. Le coût est l'un des plus gros problèmes. En outre, la médiocrité des réseaux de transport et le manque d’infrastructures en général font que le transport des engrais est jusqu’à 25% plus élevé en Afrique que dans les autres régions du monde. Par contre, et en ce qui concerne la disponibilité, elle n’est souvent pas la souhaitable, car les systèmes de distribution sont encore peu développés dans de nombreuses régions du continent. L'accès limité au crédit empêche de nombreux agriculteurs africains d'acheter des engrais, même s'ils sont disponibles. Et tout cela doit s’ajouter au manque de formation et de transfert de technologie, ce qui pousse aujourd’hui de nombreux agriculteurs à ne pas bien comprendre la valeur d’un investissement dans les engrais ou à ne pas comprendre comment l’utiliser correctement.

Environ 80% des travailleurs en Tanzanie travaillent dans l'agriculture directement ou indirectement. Produire plus de nourriture en utilisant mieux et davantage les engrais pourrait avoir un impact énorme sur la prospérité de nombreux pays d'Afrique.

Ce que j'ai vu en Tanzanie fait partie d'un effort énorme déployé dans de nombreuses régions d'Afrique pour utiliser l'agriculture comme moteur économique de la croissance du continent au cours des prochaines décennies. Les innovations agricoles et technologiques - de meilleurs engrais et variétés de cultures plus productives, ainsi qu’une résistance accrue à la sécheresse et aux parasites - permettront aux agriculteurs africains d’accroître leurs rendements dans les années à venir. Avec une productivité agricole accrue, les agriculteurs et leurs familles pourront commercialiser leurs excédents et compléter le régime familial avec des protéines de grande valeur telles que les œufs, le lait et la viande.

Nous avons pu constater l'impact d'aider les agriculteurs à produire plus de denrées alimentaires avant, avec la «Révolution verte», une transformation historique de l'agriculture en Amérique latine et en Asie du Sud et du Sud-Est au cours des années 1960, qui a permis de doubler la production alimentaire évitant la famine généralisée. L'augmentation du rendement agricole a été possible grâce à de meilleures variétés et à des engrais agricoles.

L’Afrique vit sa propre révolution agricole, mais le reste du monde doit tirer les leçons du passé. L'une des conséquences de la «révolution verte» a été l'utilisation excessive d'engrais, générant une contamination des aquifères et d'autres impacts environnementaux. C’est pourquoi la Fondation [Bill & Melinda Gates Foundation] continue de travailler avec ses partenaires pour essayer d'aider et de former les agriculteurs à l'utilisation correcte des engrais, en promouvant leur utilisation en quantité suffisante tout en améliorant la durabilité environnementale. Nous travaillons également sur la transformation numérique de l'agriculture à travers l'utilisation et la génération de cartes et de tests de sol de manière à ce qu'il soit possible d'offrir aux agriculteurs des données agrégées plus utiles pour améliorer la santé des sols, afin qu'ils restent productifs aux prochaines générations.

Ma visite à l'entrepôt est un moment important de mon voyage en Tanzanie. Quelques instants avant de continuer mon voyage, je pris un moment pour continuer à regarder les travailleurs charger des sacs d’engrais lors des changements de transport pour commencer un long voyage de plusieurs centaines de kilomètres vers les fermes. C'était passionnant de penser aux agriculteurs qui l'utiliseraient et à l'impact positif que cela aura sur les prochaines cultures et l'avenir de leurs pays.

COMPO EXPERT et le projet AFRIQUE ON TOP

De COMPO EXPERT nous sommes engagés dans le développement de l'agriculture et du continent africain. C'est pourquoi l'un de nos projets les plus importants est "Afrique on TOP", que nous avons eu l'occasion de présenter publiquement lors de nos entretiens EXPERT, qui se sont déroulés dans le cadre de Fruit Attraction 2018http://www.compo-expert.es/fra/actualites/grand-succes-de-la-deuxieme-edition-de-nos-expert-talks.html.

Selon Ramón Pelegrí (Directeur général de COMPO EXPERT Spain): « L’Afrique est le grand défi. L'Afrique est l'avenir. Tout le monde s'accorde pour dire qu'en 2050, la planète comptera environ 10 000 millions d'habitants. Il est de notre responsabilité de contribuer à la production de nourriture pour toutes ces personnes.

Et par où commençons-nous? L’Afrique est probablement l’un des meilleurs endroits au monde où nous pouvons produire de la nourriture. En Afrique, il y a beaucoup de terres arables, le climat est bon et il y a beaucoup d'eau dans certaines régions du continent. Par conséquent, il a trois facteurs très importants lorsqu'il s'agit de produire des aliments. Et le plus important de tous: de cette manière, nous ne réagirons pas seulement au reste du régime alimentaire mondial, nous aiderons également les gens en Afrique "