La nouvelle législation et les engrais à libération contrôlée (ELC)

En 2018, de façon prévisible, nous aurons approuvé un nouveau règlement européen des engrais dans l'UE. Ce nouveau règlement a fait l'objet d'analyse et de séminaires de discussion de deux associations dont nous faisons partie:

Aussi, si vous voulez plonger dans le sujet, nous vous conseillons de lire l’interview réalisée par Revista Tierras à Victoria Cadahía Bielza en tant que Directrice Technique de l’Association Espagnole de Fabricants de Produits Agro Nutritionnels.

De COMPO Expert nous voulons rejoindre cette analyse et approfondir sur ce segment d’engrais qui vont être touchés par ce règlement: les engrais à Libération Contrôlée (ELC).

 Néanmoins, nous allons commencer par le début ...


Qu'est-ce que sont les engrais à libération contrôlée?

Les Engrais à Libération Contrôlée (ELC) sont des engrais granulés minéraux conformément à la réglementation CE; solubles dans l'eau revêtues d'une mince couche de polymère élastique ayant des propriétés de barrière spécifiques.

Ce revêtement permet un contrôle sur la libération des nutriments, qui peuvent couvrir des périodes de 2 à 16 mois selon les propriétés de barrière du polymère. Lors de la libération d'un nutriment, les fragments des revêtements se dégradent lentement, sans laisser de trace dans le sol.


Comment travaillent les Engrais de Libération Contrôlée?

En résumé, le mode d'action de ces engrais serait:

  1. Les ELCsont distribués dans les cultures sous forme de granules.
  2. . L'eau pénètre dans les granules à travers le revêtement.
  3. . L'eau dissout les nutriments végétaux créant une pression osmotique sur la paroi du revêtement.
  4. En raison de cette pression, le nutriment est libéré progressivement, dans le sol où la plante le prend pour grandir.
  5. Après la libération des engrais, le revêtement est divisé en fragments et se dégrade progressivement en fonction des conditions du sol et du climat.


Comment contribuent à l’agriculture et la floriculture les Engrais à Libération Contrôlée?

En raison de ses caractéristiques et son mode d'action, les ELC permettent de remplacer l'utilisation d'engrais ordinaires, moins efficaces et de s’aligner avec les protocoles environnementaux qui sont aujourd'hui exigées (réduction de la pollution des eaux souterraines par les nitrates et la réduction de la volatilisation sous la forme de gaz à effet de serre).

Ils permettent également de réduire l'utilisation de matériel de fertilisation à 30-60%, en fonction des conditions météorologiques et le type de sol, en raison de son efficacité dans la contribution des nutriments végétaux.

Un facteur important pour choisir ces engrais dans l'agriculture irriguée c’est qu'ils réduisent la lixiviation (jusqu'à 80%) puisque l'eau d'irrigation ou de pluie,, traîne seulement les nutriments qui se trouvent en dehors des granules. A cet égard, il a été constaté qu’ils réduisent la volatilisation de l'urée, étant protégée par le polymère.

Comme un point supplémentaire, la libération contrôlée de nutriments nous permet de synchroniser l'apport d'engrais avec les exigences du cycle des cultures avec une seule application.

Enfin, dans la pratique, si la permanence d'engrais est nécessaire pour plus d’un mois:

  • type d'incorporation d'engrais: dans le trou de plantation avec racines nues ou motte de racines;
  • cultures sensibles à la salinité;
  • sols légers à haute lixiviation des nutriments;

nous offre un avantage certain: L’ENGRAIS DE RÉFÉRENCE AVEC UNE EFFICACITÉ MAXIMALE DANS L’APPROVISIONEMENT DES NUTRIMENTS..


Quels secteurs bénéficient des Engrais à Libération Contrôlée?

Les secteurs qui bénéficient le plus, et peuvent donc se dé provisionner de tout engrais revêtu dû à la proposition de règlement sont:

  • Producteurs de Plantes Ornementaux
  • Espaces verts et Jardinage
  • Producteurs de Légumes, Fruitiers, Vigne, Fruits Rouges, etc.
  • Producteurs de Substrats

Plus précisément le plus grand coup sera reçu par le secteur de l'horticulture ornementale à l'extérieur. Ce secteur resterait sans un (presque) engrais aujourd'hui, et qui est utilisé dans le monde depuis 50 ans.

À ne pas oublier que nous parlons d’un secteur que rien qu’à l’UE génère une valeur de plus de 7 milliards €, employant 130.000 personnes avec 25.000 pépinières.


Les ELC devant la nouvelle législation?

LLa Commission Européenne dans son projet de règlement d'engrais propose que trois ans après l'adoption de ce règlement, les engrais enrobés (ELC) devront satisfaire les exigences de biodégradabilité très spécifiques figurant à l'annexe II CMC10, et résumées ci-dessous:

Période de dégradation du revêtement (90%) utilisée dans le ELC de 1 an (sur la meilleure estimation).

UUne exigence qui répond en grande partie à la gestion du plastique dans le champ essentiellement utilisé dans les matériaux de couverture, de rembourrage,... quelles que soient les caractéristiques des polymères utilisés dans les ELC. Cette mesure ne garantit pas actuellement l'adaptation des technologies de revêtement assurant la fonction de la capsule et sa libération contrôlée avec la longévité nécessaire.

La conséquence immédiate est que les nouveaux matériaux y techniques utilisés ne pourront pas s’adapter dans cette période de temps, et dlaissera les Engrais à Libération Contrôlée dans une situation d’interdiction absolue pour l’agriculture de l’UE..

Et, comme nous l'avons mentionné auparavant la production de légumes et de plantes ornementales dans l'UE va être en grave danger, rivalisant dans des conditions d’inégalité au niveau international.


Notre demande à la Commission Européenne

De COMPO Expert avec le support de Fertilizers Europe représentée par les fabricants d’engrais enrobés (ICL, HAIFA, PLANTACOTE y COMPO EXPERT), nous demandons à la commission de travail de la CE:

  • De procéder à une évaluation de l'impact sur les mesures proposées pour les polymères biodégradables.
  • D’adapter les méthodes d'essai avant l'adoption des critères de dégradation.
  • Du temps pour réaliser les essais de dégradation établis dans le nouveau règlement.
  • Établir des critères et des standards communs pour l'ensemble de l'industrie.

En résumé, nous estimons que que seront nécessaires 5 ans pour établir des critères, pour tester et développer les nouvelles technologies qui répondent à la nouvelle réglementation, si nous ne voulons pas que l’un des secteurs de l’agriculture de l’UE les plus compétitives perde sa position mondiale au profit d’autres marchés hors de l’espace communautaire.


Nous invitons aux producteurs et associations à rejoindre les allégations faites. Les intéressés peuvent demander toute l’information ou documents associés, envoyant un mail à compoexpert@compo-expert.com ou nous contactant au 931 426 906.